Posted in Stories

Chronique de (post)confinement : voyage dans mon jardin

Chronique de (post)confinement : voyage dans mon jardin Posted on 31 mai 2020Laisser un commentaire

Impossible de voyager au-delà de chez moi ? Pas de problème, j’ai voyagé tous les jours dans mon jardin. Je suis consciente que c’était une chance en cette période, alors pourquoi ne pas essayer de vous faire voyager avec moi ?

En faisant mon petit tour un soir, il y a eu un rayon de soleil, mes yeux se sont posés sur une fleur, et paf ! Je me suis retrouvée ventre à terre (vraiment hein !) à prendre des photos. Je crois que cela faisait des années que je n’avais pas visser mon objectif Macro. J’avais oublié à quel point j’aime capturer ces si petits détails…

Il n’en fallait pas plus pour réveiller l’amoureuse de la nature et des petites choses, qui sommeillait en moi depuis quelques mois. C’est cliché, c’est cucul, mais c’est à cet instant précis où le confinement a pris une autre tournure pour moi : voir les choses de manière plus positive, le verre à moitié plein plutôt que vide.

Alors ce n’est pas facile tous les jours, il y a des moments où le moral restait bien au fond des chaussettes. Mais la petite voix de mon Jimini Cricket à moi a changé de ton. Même quand j’ai du mal à y croire elle me dit toujours des mots sympas du genre « Ce n’est peut-être pas pour tout de suite, mais tu verras, tout ira mieux ».

Est-ce que je sortirais de tout ça grandit (parce que non, ce n’est pas encore terminé) ? Je ne sais pas, différente sans aucun doute. Le truc positif en tout cas, c’est que sans ça, je n’aurai sans doute pas introduit cette routine du « tour de jardin » dans mon quotidien trop pressé, trop fatigué ou trop flemmé (ce n’est pas français, mais ça rime). Et sans ça, je n’aurai pas renoué avec la macrophotographie que j’adore et qui me fait m’évader un peu alors que je ne peux pas partir en vadrouille.

Et si finalement, cette période était comme une parenthèse, une occasion, de se recentrer sur ses priorités, les gens qu’on aime et qui nous manquent, et d’une manière générale sur les choses essentielles (en dehors des pâtes et du PQ, je veux dire) ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *